Publimuses®
Retour au catalogue

François BENOIST

PBM 26.96
Pièces pour Orgue. Volume I

« Si les compositions de F. Benoist n’égalent pas celles de son élève Franck, elles démontrent néanmoins sa profonde connaissance du métier. L’édition de Publimuses est très nette, avant-propos et notes critiques sont concis mais complets et les sources sont toutes mentionnées. »
(T. van Eck, KDOV [Pays-Bas], janvier 1997)

« Les organistes seront ravis de découvrir l’œuvre du maître de Franck, qui comble un vide dans la constellation Boëly-Lefébure. Pièces généralement imposantes, originales, riches en modulations, mais reflet d’un vrai musicien “sérieux”. Il y a presque 200 pages de musique, une très bonne préface... »
(Guy Bovet, La Tribune de l’orgue n° 4, décembre 1996)

« Rendons grâces à F. Sabatier et N. Bertrand pour leur excellent travail de restitution, d’autant plus qu’il est accompagné d’un appareil critique irréprochable. Cette belle édition, d’une grande lisibilité et d’un maniement facile, devrait combler tous les organistes qui, un peu las de ressasser toujours la même musique, pourront découvrir des pièces originales. »
(É. Kocevar, L’Orgue n° 240, 4e trimestre 1996)

« Nombreux sont les organistes qui se demandaient à quoi peut bien ressembler la musique de celui qui fut professeur d’orgue au Conservatoire (1819-1872 !), grâce à un fort volume élégamment réalisé. F. Sabatier et N. Bertrand ont fait un choix d’une trentaine de pièces. C’est dire qu’on peut rêver à d’autres découvertes. La gravure est claire et le texte soutenu par un appareil critique. »
(J. Ferrard, Magazine de l’orgue n° 29, juin 1996)


Publimuses®
Retour au catalogue

François BENOIST

PBM 29.99
Pièces pour Orgue. Volume II

« J’ai déjà eu l’occasion de parler dans ces pages des intéressantes publications de cette jeune maison d’édition, Publimuses, qui s’est spécialisée dans le répertoire du XIXe siècle. Pour ceux qui, comme moi, aiment le “parfum” de ce répertoire, Publimuses offre avec ce deuxième et important volume l’intégralité de l’œuvre pour orgue de Benoist.
«Le langage de Benoist, qui utilise largement la modulation, a fortement influencé Franck. Les pièces contenues dans ce volume sont à destination liturgique même si la longueur de certaines d’entre elles les destine davantage au concert.
«La présentation et la gravure sont particulièrement attrayantes. »

(A. Macinanti, Arte oraganaria e organistica, n° 29, septembre-octobre 1999)